Il y a 40 ans, le 1er choc pétrolier II) La Politique Economique démunie (suite de l’article du 29 octobre 2013)

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Une politique économique démunie devant la stagflation : freinage et relance s’enchaînent, comme par tâtonnement.

Nous avons montré dans le précédent article du 29 octobre sur ce bloc que le 1er choc pétrolier à partir d’octobre 1973, s’était traduit à la fois par un violent choc inflationniste, mais aussi par une ponction déflationniste sur l’économie française. Celle-ci a précipité l’économie dans la récession et le chômage. Ainsi, pour résumer la situation conjoncturelle en 1974, nous avions donc en même temps :

– une forte inflation (à 2 chiffres, c’est-à-dire supérieure à 10 % /an)

– une chute de la croissance économique (stagnation de l’activité puis récession en 1975) et une forte montée du chômage.

Cette situation, contradictoire, a été désignée sous le nom de stagflation (contraction des mots stagnation + inflation).

Nous avons déjà expliqué sur ce blog (article du 26 mai 2013 notamment) que l’inflation naît généralement d’une forte expansion alors que le chômage est créé par la récession, donc ces 2 maux apparaissent à des moments opposés du cycle économique. Par conséquent, la politique économique mise en œuvre pour lutter contre l’inflation (politique d’austérité donc de freinage de l’activité), est à l’opposé de la politique censée lutter contre le chômage (politique de relance de l’activité). Puisque ces politiques sont contraires, il va être très difficile aux gouvernements successifs de sortir de cette situation de stagflation. Si le gouvernement choisit de donner la priorité à la lutte contre l’inflation et les déficits, il aggrave encore la récession et le chômage. Au contraire, s’il choisit de donner la priorité à la lutte contre le chômage, il aggrave l’inflation et les déficits (balance commerciale notamment) [pour les explications, se reporter à l’article du  26 mai 2013, ou cliquer sur « cycle économique et politiques économiques, ci-dessous]. Voilà pourquoi les politiques économiques qui vont être conduites en France sous les différents gouvernements jusque 1980 et même ensuite jusque 1983, vont alterner plans de freinage et plans de relance successifs, comme si après avoir fait un pas en arrière pour lutter contre l’inflation, il fallait faire aussitôt un pas en avant pour lutter contre le chômage. C’est ce que nous allons montrer dans cet article.

pour lire l’article, cliquer sur le titre ci-dessous :

1er choc pétrolier II La politique économique

pour voir uniquement le schéma des effets d’une politique de rigueur salariale, cliquer sur le titre ci-dessous :

Schéma des effets d’une politique de rigueur salariale

pour voir le schéma du cycle économique et le tableau des politiques économiques, cliquer sur le titre ci-dessous :

Cycle économique et politiques économiques

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s