Inflation, stagflation, désinflation, déflation, chômage… quand les mots deviennent des maux…

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

Inflation, stagflation, désinflation, déflation, chômage… quand les mots deviennent des maux

(en prenant exemple sur l’ économie française et en les illustrant par quelques propos d’experts tenus aux Journées de l’Economie de Lyon les 14, 15 et 16 novembre 2013).

 

Après l’inflation (et la stagflation et le chômage) des années 70-80 consécutives aux chocs pétroliers (articles du 29 octobre et du 27 novembre 2013 sur ce blog), après la désinflation (ralentissement de la hausse des prix) des décennies 90 et 2000 (avec une croissance souvent médiocre et un niveau élevé du chômage), voici que depuis quelques temps, de nombreux experts brandissent la menace de la déflation (baisse du niveau général des prix), accompagnant la croissance languissante voire la récession et favorisant le chômage de masse. Ce fut le cas notamment aux 6ème Journées de l’Economie (JECO) qui se sont tenues à Lyon du 14 au 16 novembre 2013 (auxquelles j’ai pu assister pour la cinquième fois).

Il s’agissait, comme chaque année depuis 2008, de 3 jours de débats organisés autour d’un thème général, celui de la « reconstruction de la confiance » pour cette nouvelle édition en période de crise.

Pour cela, l’équipe organisatrice (le Président du comité scientifique est Roger Guesnerie, professeur au Collège de France et le responsable des Jeco est Pascal Le Merrer, professeur à l’ENS Lyon) cherche à réunir des intervenants très divers, spécialistes de l’économie : économistes de différentes tendances, universitaires ou non, spécialistes de grandes administrations et institutions : Ministres, experts de l’INSEE, de la Banque de France, journalistes, chefs d’entreprises, banquiers, acteurs politiques (députés) et sociaux (syndicalistes). Les animations se déroulent en présence d’un public nombreux selon deux types de réunions autour d’une table ronde d’intervenants : d’une part des conférences plénières sur des thèmes centraux, d’autre part des conférences sur des thèmes plus ciblés.

Des conférences plénières ont donné lieu à des débats passionnés sur la situation de l’économie française. C’est aussi l’occasion de faire le point sur la situation conjoncturelle française et de citer quelques réformes évoquées par ces mêmes experts pour tenter de s’en sortir.

Le constat est simple : très faible croissance économique (le PIB a encore reculé de 0,1% au troisième trimestre 2013 après un recul aux deuxième et quatrième trimestres 2012 et au premier trimestre 2013), chômage de masse 3,3 millions de personnes en catégorie A (personnes sans aucune activité et cherchant un emploi à temps complet), soit 10.9% de la population active (et pourtant avec des sureffectifs estimés à 250 000 personnes selon l’OFCE, l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques). Pour sortir de cette situation, il faut d’abord établir un bon diagnostic. Mais les avis divergent tant sur ce diagnostic que sur les solutions, c’est-à-dire les réformes structurelles à mener.

Pour lire l’article en entier, les sources et la bibliographie, cliquer ci-dessous :

Inflation stagflation désinflation déflation

jseco22, professeur de sciences économiques et sociales, retraité, le 21 décembre 2013.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s