La crise grecque : un troisième plan d’aide (en attendant une restructuration de la dette ?)

L’été 2015 aura été marqué par le dramatique feuilleton à rebondissements de la crise grecque et du bras de fer économique et politique engagé entre le gouvernement grec et ses trois créanciers (la « troïka » UE, FMI, BCE). La tension fut à son maximum autour de la date butoir du 30 juin, lorsque la menace du défaut de paiement face au FMI devint de plus en plus évidente. Nous avons déjà beaucoup écrit sur la crise grecque sur ce blog (1), mais celle-ci s’est poursuivie plus que jamais en cette année 2015, comme si les précédents plans d’aide de la « Troïka » (110 milliards d’euros en 2010 et 130 en 2012) n’avaient servi à rien. Fin juin 2015, les caisses de l’Etat grec étaient à nouveau vides, or les échéances de remboursement à venir étaient nombreuses notamment le 30 juin avec 1,6 milliards d’euros pour le FMI et le 20 juillet 3,5 milliards pour la BCE. D’où, pour tenter (en vain) d’échapper au défaut de paiement, le gouvernement grec qui ne peut plus emprunter sur les marchés financiers depuis 2010, a essayé de négocier d’urgence de nouveaux prêts auprès de ses trois créanciers institutionnels. Mais en échange, ceux-ci ont exigé des réformes structurelles drastiques (notamment fiscales) pour espérer voir la situation future s’améliorer. Un accord « politique » a été finalement laborieusement trouvé le 13 juillet (malgré le succès du « non » au référendum organisé dans l’urgence) sur la volonté de conserver la Grèce dans la zone euro et de lui apporter un nouveau plan d’aide, ce qui a été fait le 19 août 2015. Cependant ce nouveau plan d’aide d’environ 86 milliards d’euros, le troisième depuis 2010, fera encore augmenter la dette globale dans le futur. Quelles sont les positions en présence ? Qu’est-ce qui a été négocié les 13 juillet et 11 août ? Cela suffira t-il ou bien faudra t-il envisager de restructurer la dette, comme le demande le FMI ? Y a-t-il des perspectives pour la Grèce pour s’en sortir ?
(1) notamment le 17 février, 16 mars et 20 juin 2012.

Note : ce sujet étant un thème d’actualité en continu sur plus de trois mois, j’utilise comme source des informations, pour l’essentiel, le journal Le Monde auquel je suis abonné .

Pour lire l’article, cliquer sur le titre ci-dessous

La crise grecque troisième plan d’aide

Pour voir le schéma des effets attendus et des effets pervers d’une politique d’austérité, cliquer ci-dessous

Effets attendus et effets pervers de la politique d’austérité

Pour relire l’article de février 2012, cliquer ci-dessous

Retour sur le cas de la Grèce

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s