Politique monétaire de la BCE et taux d’intérêt directeur négatif

Précision : le 31 mars 2016, le compteur de ce blog a franchi la barre des 20 000 articles lus. Un grand merci aux lecteurs pour leur confiance.

jseco22

 

Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à Francfort/Main (All) sous la présidence de l’italien Mario Draghi a pris de nouvelles mesures pour tenter de relancer la croissance économique trop faible en zone euro et l’inflation (- 0.2 % en février 2016 après + 0.3 % en janvier). Il porte le programme de rachats mensuels d’actifs (Quantitative Easing ou QE) à 80 milliards d’euros au lieu de 60 précédemment (article du 25 mars 2015 sur ce blog) et il baisse encore un peu plus les taux d’intérêt directeurs. Le taux de refinancement devient nul (emprunter à la BCE devient gratuit pour les banques) et le taux de rémunération des dépôts des banques à la BCE est de plus en plus négatif (- 0.40 %). Placer des liquidités à la BCE est une sanction. C’est « le monde à l’envers ». Dans un premier temps, nous montrerons la signification de cette mesure, puis dans un second temps, nous évoquerons certaines limites.

Pour lire l’article, voir les schémas et graphiques, cliquer sur le titre ci-dessous :

politique monétaire BCE et taux d’intérêt négatif

(cet article a été actualisé et complété en avril 2016 puis à nouveau en juillet 2016, en fin d’article)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s